Oubliez les vampires… L’ail pourrait vaincre le cancer !

Le professeur Marc Diederich et une équipe de chercheurs basés au Luxembourg et en Corée, et dont font partie Mme Esma Yagdi et le Dr Claudia Cerella, ont découvert comment une molécule dérivée de l’ail peut arrêter la croissance cellulaire du cancer colorectal.

Image: Le disulfure d’allyle contenu dans l’ail peut être utilisé pour prévenir la croissance et la division cellulaire du cancer colorectal (Photo : jeffryw [cc by 2.0], via Flickr) By James Bowers PhD | SciComm Officer, Science Journalist, Communicator and Presenter

 

Le cancer colorectal, souvent appelé cancer du côlon, est la deuxième cause mondiale de décès dû au cancer et la troisième forme de cancer la plus répandue (en dehors des cancers de la peau). Le dépistage et le traitement du cancer colorectal ont connu de grandes avancées au cours des dernières années, mais les effets bénéfiques de la chimiothérapie sont toujours considérablement réduits lors des stades les plus avancés de la maladie. Les scientifiques ayant auparavant découvert qu’un régime alimentaire riche en ail et oignons semblait protéger contre certains types de cancer, le Professeur Diederich a décidé d’étudier les différentes molécules de ces légumes. Deux d’entre elles lui semblèrent potentiellement utiles :  le tétrasulfate de diallyle et le tétrasulfate de dibenzyle.

Une fois les molécules obtenues, comment sont-elles utilisées ?

Des recherches précédemment menées par l’équipe de Diederich avaient montré que certaines molécules extraites de l’ail arrêtent effectivement la division cellulaire normale, et augmentent la mortalité cellulaire, deux effets qui sont de précieux outils pour cibler les cellules cancéreuses. Dans leur dernière étude publiée dans Cancer Letters, l’équipe de Diederich a montré qu’il était possible que ces molécules puissent agir spécifiquement contre les cellules cancéreuses colorectales.

 

Ils avaient découvert que le tétrasulfate de diallyle et le tétrasulfate de dibenzyle sont tous les deux capables de se lier à une autre molécule, présente dans toutes les cellules : la tubuline. Cette molécule simple agit comme des blocs « lego », qui peuvent être assemblés dans les cellules pour créer de longs filaments. Ces filaments forment un genre de « squelette », qui grandit et rétrécit constamment dans la cellule selon son activité du moment. Par exemple, lorsque la cellule s’apprête à se diviser, ces longs filaments doivent rétrécir. Cependant, en présence de l’une des molécules extraites de l’ail, celle-ci se lie à la tubuline, et garde les morceaux de « lego » à leur place. Cela empêche la division des cellules cancéreuses, et donc leur multiplication. Ce mécanisme est en fait déjà utilisé dans l’un des traitements du cancer les plus courants : le Taxol, une molécule extraite d’un champignon de l’if. Comme le Taxol ne peut pas soigner efficacement tous les cancers (certains sont résistants à ses effets), la découverte de molécules comme celles extraites de l’ail est une piste pour développer de nouveaux médicaments.

 

La preuve par le poisson

 

Comme ils l’avaient fait pour de nombreuses autres études, l’équipe au Luxembourg et en Corée a analysé plus en détail les effets de versions modifiées des molécules de l’ail sur les tissus vivants. Pour cela, ils ont utilisé des xénogreffes, une technique qui consiste à transplanter dans ce cas des tumeurs colorectales sur des poissons zèbres. Les chercheurs ayant réalisé cette étude ont pu arrêter la croissance des cellules cancéreuses en utilisant les composés extraits de l’ail. A l’avenir, l’équipe espère montrer que les traitements sont efficaces chez des espèces plus complexes, et ultimement chez l’humain, ce qui en ferait une solution 100% naturelle pour vaincre le cancer colorectal.

Oubliez les vampires… L’ail pourrait vaincre le cancer !

Related Publication

Tubulin-binding anticancer polysulfides induce cell death via mitotic arrest and autophagic interference in colorectal c...

Esma Yagdi Aloran Mazumder Jin-Young Lee Anthoula Gaigneaux Flavia Radogna Muhammad Jawad Nasim Christo Christov Claus Jacob Kyu-Won Kim Mario Dicato ...

Published in Cancer Letters

292 0

There are no comments yet. Be the first to share your thoughts.